Armorial

Alexandre-Florian-Joseph Colonna Walewski (1810†1868), comte de l’Empire par décret impérial du 5 mai 1812, reçut confirmation dudit titre par lettres patentes signées par Napoléon à Königsberg, le 15 juin 1812.

D’après Révérend : « Le comte de l’Empire n’ayant pas reçu de lettres patentes, ni de règlement d’armoiries, a porté les armes des Colonna, seigneurs de Walewicz en Pologne, qui sont : De gueules (alias d’azur) à la colonne d’argent, surmontée d’une couronne ducale d’or. La famille a été confirmée dans son titre de comte en 1838 et 1872 ». Poursuivant ses recherches, Révérend proposa :
Coupé : au I, parti : a) des comtes militaires ; b) de sable à une demi-figure d’enfant tenant de chaque main un rameau de laurier et soutenue d’une écharpe nouée, le tout d’or ; au II, de gueules à la colonne d’argent, la base et le chapiteau d’or, surmontée d’une étoile d’argent. Révérend précise que le comte de l’Empire appartenait par le mari de sa mère à une famille d’ancienne noblesse de Pologne, que les historiens modernes veulent rattacher à la maison de Colonna, en raison d’une tradition de famille et d’une similitude d’armoiries : De gueules (alias d’azur) à la colonne d’argent, surmontée d’une couronne ducale d’or.

Rietstap mentionne deux notices :
Walewski, comtes – Paris. D’azur à une colonne d’argent, sommée d’une couronne à l’antique d’or.
Walewski – Pologne. Coupé : au 1 d’or à l’aigle ép. naiss. de sa. ; au 2 d’azur à une colonne d’arg. sommée d’une couronne d’or.
Rietstap (Tome 1 p. 450) mentionne encore
Colonna-Walewski (sic pour le trait d’union) – Pologne, Prusse (comtes russes 21 mars, 2 avril 1838 ; reconnaissance dudit titre en Prusse, 31 mars 1872). Coupé : au 1 d’or à une aigle ép. naiss. de sa. , ch. sur la poitrine d’un écusson de gu. surch. d’un chevalier d’arg. ; au 2 d’azur à une colonne d’arg. , cour. d’or. Manteau de pourpre, doublé d’herm. , sommé d’une couronne à neuf perles. C. : un lion, iss. d’or tenant une épée d’arg. garnie d’or. D. : STO RECTITUDINE.

La comtesse Colonna Walewska, née Marie Laczynska, porte les armes correspondant au système héraldique de la Schlachta polonaise, qui fonctionne selon un mode militaire tribal. Dans l’ouvrage Herby Szlachty Polskiej, elles sont issues de Nalecz, que Rietstap écrit Nalencz, dont il existe deux branches :
Nalencz I : De gueules à une écharpe d’argent, ployée en cercle, les extrémités nouées en sautoir. Cimier : un panache de trois plumes d’autruche au naturel, percé d’une flèche d’argent en bande, la pointe en bas ; le tout entre une ramure de cerf au naturel.
Nalencz II : De gueules à une écharpe d’argent, ployée en cercle, les extrémités nouées en sautoir. Casque couronné. Cimier : une femme issante, les cheveux épars, habillée d’argent, tortillée du même, placée entre une ramure de cerf au naturel, qu’elle empoigne de ses mains.
Cette version de Nalencz II figure sous une autre variante dans l’armorial polonais, parce qu’entre l’écu et le casque apparaît une couronne comtale. Deux aigles le soutiennent, couronnées, becquées et armées d’or. Les ailes des aigles portent aussi les trèfles baltes d’or qui ornent aussi les grandes armes de Prusse et de Silésie. Enfin, se déploie la devise VITAM IMPERE VERO. Une autre source de Révérend donne comme nom de jeune fille à la comtesse, celui de Lontchinska, ce qui peut se transcrire en ligne masculine par Lonczinski. Or il existe deux familles de ce nom, l’une qui porte les armes de Nalencz II (voir plus haut), l’autre les armes de Lubicz D’azur à un fer-à-cheval d’argent, les bouts en bas, accompagné entre ses branches d’une croisette pattée du même. Ce règlement d’armoiries fit que Révérend renonça à cette hypothèse, puisqu’il s’agit dans les deux cas de Nalencz II.

Le comte Charles-André Colonna Walewski conserve les véritables lettres patentes qui tranchent toutes les difficultés et qui blasonnent :
Parti ; a) d’azur à la colonne d’or, au franc-quartier des comtes militaires ; b) de gueules à une écharpe d’argent ployée en cercle, les extrémités nouées en sautoir.

Philippe Lamarque
docteur en théologie, docteur en droit, docteur ès lettres